Le général Malleterre grièvement blessé à Vassincourt

Général Gabriel Malleterre - Rel. 2014 10 25 - Gallica - Photo - Agence Rol - Général Malleterre vers 1916

Général Malleterre vers 1916

Gabriel Malleterre est tout d’abord un brillant soldat. Il est aussi une personnalité marquante de l’Armée Française du début du XXème siècle. Sa vie bascule le 9 septembre 1914 lorsqu’il est grièvement blessé à la Bataille de Vassincourt.

Un brillant soldat

Gabriel Malleterre est né le 30 avril 1858 à Bergerac. En 1878, à l’âge de 20 ans, il intègre l’école de Saint Cyr. Il sort 2ème de sa promotion avec le grade de sous-lieutenant et commence une brillante carrière militaire. Après 5 ans de campagne en Afrique du Nord de 1881 à 1885, il progresse brillamment et franchit tous les grades les uns après les autres. Capitaine en 1891, chef de bataillon en 1900, lieutenant-colonel en 1907, avant de prendre le grade de colonel et le commandement du prestigieux 46ème régiment d’infanterie de la Tour d’Auvergne en 1911. C’est avec ce régiment qu’il entre en campagne contre l’Allemagne, en août 1914. En quittant la caserne de Reuilly pour gagner le front, il dit à ces soldats : « Vous rapporterez l’Alsace et la Lorraine à la pointe de vos baïonnettes ! Je lis la victoire dans vos yeux comme vous la lisez dans les miens ! ».

Vassincourt, le 9 septembre 1914 : sa vie bascule

Le 6 septembre 1914, la bataille de la Marne débute et le 46ème régiment d’infanterie est engagé dans les combats qui se déroulent au nord-ouest de Vassincourt dans la région de Brabant-le-Roi. Au milieu de l’après-midi, à la suite du décès du Général Roques commandant la 10ème Division à Villers aux Vents, lors d’un bombardement, le colonel Malleterre est amené à prendre le commandement de la 19ème Brigade. Il va accéder ainsi au grade de général de brigade.
Du 7 au 9 septembre, les combats, violents, se concentrent autour de Vassincourt. C’est au cours de cette journée du 9 septembre 1914 que la vie du Général Malleterre va basculer. Alors que les allemands provoquent une attaque généralisée sur tout le front de la 19ème brigade (46ème et 89ème RI), le Général Malleterre organise un bataillon de manœuvre confié au commandant Darc, avec ordre de se porter devant Vassincourt et de soutenir l’attaque du 15ème corps d’armée. L’heure est importante, la bataille peut basculer. La suite nous est rapportée par le journal des marches et opérations du 46ème régiment d’infanterie : « Vers 17 heures, le Colonel Malleterre, impatient d’avoir des nouvelles de l’attaque sur Vassincourt, monte en automobile avec le Capitaine Sée et se fait conduire à la sortie ouest de Mussey. A peine arrivé, un obus le blesse grièvement à la jambe et au bras et atteint gravement le Capitaine Sée ». La suite est rapportée par Maurice Pierre dans son excellent livre sur la « Bataille de Vassincourt » : « Ils sont évacués sur l’ambulance II, installée à Venise au carrefour de Louppy, et emmenés par la Section Sanitaire automobile ».
En ce 9 septembre 1914, les allemands cèdent, la bataille de Vassincourt bascule tout comme la vie du Général Malleterre. Ayant perdu une jambe et l’usage de son bras droit, il va maintenant aller vers d’autres combats.

Personnalité marquante de l’Armée Française

Infirme et handicapé par ses blessures de guerre, le Général Malleterre est sensibilisé à la place du mutilé de guerre au sein de la société française. Dès 1915, la cause de ceux qui reviennent mutilés ou invalides de la guerre va devenir son nouveau combat. Il s’y consacrera jusqu’à la fin de ses jours. C’est ainsi que le 21 septembre 1915, il fonde l’Association Générale des Mutilés de Guerre dont il prend la présidence. Il s’attachera particulièrement à travailler toute sa vie à la réinsertion sociale de l’invalide de guerre.
Le 1er décembre 1919, le Général Malleterre devient gouverneur des Invalides après avoir été, pendant 4 ans, l’adjoint du général Niox, son beau-père qui occupait ce poste jusqu’alors. A la même date, il prend également la Direction du Musée de l’Armée.
Le journal « Le Mémorial d’Aix » évoque le Général Malleterre, dans des termes très élogieux, à l’occasion de sa visite à Aix-en-Provence le 30 avril 1919. Cet article montre bien la notoriété de ce personnage dans la France de l’après-guerre : « […] Mais disons-le hautement en terminant, dussions-nous offenser sa modestie bien connue, le général de Malleterre n’est pas seulement un soldat sans peur comme sans reproche, un savant éminent, un écrivain, un conférencier célèbre, il est avant tout et tout simplement un grand cœur ! […] »
Le Général Malleterre décède le 26 novembre 1923. Son corps repose dans la crypte de l’Hôtel des Invalides à Paris.

Voir aussi les articles « La bataille de Vassincourt ».

Sources :
Journal des marches et opérations du 46ème régiment d’infanterie et de la 10ème brigade d’infanterie
– « Bataille de Vassincourt » livre de Maurice Pierre

 

Publicités

5 réflexions sur “Le général Malleterre grièvement blessé à Vassincourt

    • Bonjour,
      Le livre de Maurice Pierre, « Bataille de Vassincourt » est paru en 1986. Il y a eu une réimpression à l’identique en 2007 par l’imprimerie de l’encre à Hargeville-sur-Chée. A ma connaissance, on ne le trouve plus en état neuf dans le commerce. Il est proposé parfois sur des site internet de livres anciens. J’ai eu l’exemplaire que je possède par une amie qui se l’est procuré auprès de la mairie de Vassincourt lors de la réédition de 2007.
      Cordialement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s